Compétition 2017

 Courts métrages

Le dimanche 15 octobre à 13 h, la Compétition courts-métrages de Cinémental a eu lieu

Voici le palmarès des prix remis.

La Gerbe d’or, prix du film préféré du public, est remise à :

UN SAC DE BILLES

Il s’agit d’une adaptation minutieuse du livre de Joseph Joffo. Cette histoire vraie de deux frères adolescents juifs, échappant à l’ennemi durant la France occupée, a beaucoup touché les spectateurs. La réalisation habile du canadien Christian Duguay et l’excellente interprétation des deux jeunes acteurs ont été mentionnées. Un certificat sera envoyé aux Films Séville, distributeur du film au Canada.

L’Épi d’or, prix du court-métrage canadien-français favori du public (soit un certificat du festival), a été donné à

Volet professionnel :        Un trou dans la jambe de Martine Asselin

Volet amateur :             Hockey Poutine et Timbits d’une équipe de l’Institut collégial Saint-Paul (Production FVM)

Alyssa Houde, Shavaughn Jochum, Dana Jonasson, McKenzie Andries, Jayda Melnic

Le Prix Cinémental pour le meilleur court métrage canadien-français du Festival, a été décerné par un jury, formé cette année de Valentin Cueff, Barbara Gorrand et Jen Funk. Furent attribués / une diffusion d’un an par l’entremise du site www.cinemental.com en plus des montants d’argent : 400$, volet professionnel / 200$, volet amateur.

Volet professionnel :       J’aime les filles de Diane Obomsawin (Production de l’ONF)

Volet amateur :              Hockey Poutine et Timbits d’une équipe de l’Institut collégial Saint-Paul (Productions FVM)

Félicitations à tous les participants et les gagnants!

Films en compétition :

Un trou dans la jambe

Martine Asselin, 4 minutes

Geneviève a un trou dans la jambe. Une cicatrice, une trace de mémoire qui lui rappellera toujours un événement déterminant de sa vie. Elle nous raconte l’histoire dans ce documentaire animé.

Audrey

Frédérick Neegan Trudel, 10 minutes

Les remous du passé refont surface. Dans un centre palliatif, une jeune adulte doit réapprendre à communiquer avec sa mère mourante. Pour Audrey, c’est sa dernière chance de prouver que l’amour dépasse la question de genre. L’ultime tentative pour lui affirmer ce qu’elle a toujours été … sa fille.

Laisser les bons temps rouler

Samuel Matteau, Yannick Nolin, et Guillaume Fournier, 8 minutes

À travers les mots du poète cadjin Kirby Jambon, les cinéastes proposent un voyage ludique au coeur de l’identité acadienne en Louisiane.

Le Reve canadien (College Beliveau)    

FdV, 5:27 minutes

Sarah

Elias Djemil, 6 minutes

Sarah veut danser. Comme tout créateur, veut créer. Le film raconte ‘histoire du passage créatif de l’ombre à la lumière.

Ovoïde

Guillaume Comtois, 8 minutes

La vie de Louis prend une tournure étrange le jour où il découvre sa copine en train de couver un oeuf.

Vaysha l’aveugle

Theodore Ushev, 8 minutes

En nomination aux Oscars® pour le Meilleur court métrage d’animation 2017

Vaysha n’est pas une jeune fille comme les autres, elle est née avec un œil vert et l’autre marron. Ses yeux vairons ne sont pas l’unique caractéristique de son regard. Elle ne voit que le passé de l’œil gauche et le futur de l’œil droit. Véritable sortilège, sa vision scindée l’empêche de vivre au présent. Elle est aveuglée par le passé et tourmentée par l’avenir; son regard unique est parfaitement divisé en deux temporalités irréconciliables. « Vaysha l’aveugle »… c’est ainsi que tout le monde l’appelait.

Hockey Poutine Timbits              

4 minutes

Main d’oeuvre

Eve Dufaud, 6 minutes

Patrice mène une petite vie confortable comme concierge dans un immeuble à logements. Son rêve est de partir en voyage dans le sud, mais la venue d’un nouvel employé révèle une menace qui planait depuis toujours au-dessus de lui. Ainsi, Patrice est prêt à tout afin de protéger le confort qu’il a si durement travaillé à obtenir, mais à quel prix.

Le Reve canadien (#17)

FdV, 6 minutes

Deux Dollars

Emmanuel Tenenbaum, 10 minutes

Après une semaine de congé, Sylvie, employée modèle depuis plus de quinze ans dans une entreprise québécoise, est convoquée à une étrange réunion.

J’aime les filles

Diane Obomsawin, 8 minutes

Le premier amour est une expérience enivrante, unique et inoubliable! Charlotte, Mathilde, Marie et Diane racontent avec franchise et candeur leurs premières histoires d’amour. Du coup de foudre à sens unique à l’attirance mutuelle, leurs récits cocasses et intimistes nous transportent au temps de la première fois. Pour chacune d’entre elles, le moment de l’éveil sexuel a rejoint une prise de conscience identitaire : la découverte du désir homosexuel!

Batailles

Karen Pinette Fontaine, 4 minutes

A la tombée de la nuit, Karen decide de quitter la fete ou une amie est en voie de se perdre. Une métaphore de la vie, ce champ de bataille.